Trnava

Kategorie: Francúzština (celkem: 180 referátù a seminárek)

Informace o referátu:

  • Pøidal/a: anonymous
  • Datum pøidání: 07. dubna 2007
  • Zobrazeno: 1729×

Pøíbuzná témata



Trnava

Trnava – l´histoire

La plaine fertile aux bords du ruisseau Trnávka fut colonisée par l´homme des le paléolithique.
La continuité de la colonisation ne fut pas interrompue pour des périodes prolongées. On y trouva les vestiges de tombeaux et de sites de l´age de bronze et de différents objets de décoration en bronze. L´influence de la culture romaine pénétra aussi jusqu´aux alentours de la vile. On y trouva des pieces de monnaie des souverains romains, de la céramique importée et aussi des vestiges d´habitation dits romains-barbares. On y trouva aussi de la fausse monnaie dorée de l´époque byzantine, remontant jusqu´a la période de la migration des peuples. On découvre
les traces des sites d´habitation et d´enterrement slaves datant du VI siecle. De la période de la Grande Moravie sont connus les vestiges des sites d´habitation et quatre tombeaux endommagés par une construction. Apres la période de la Grande Moravie, la ville Trnava entre dans l´ histoire écrite vers les années
1205 – 1211 en liason avec les recettes de l´église paroissiale de Saint Nicolas.
Au début de la formation de la ville de Trnava, son territoire fut traversé par deux routes importantes dont l´une « via regni Bohemiae » mena de la Boheme vers la Hongrie, et l´autre –
de la Méditerrenée vers la Pologne. A la croisée des deux routes se développa progressivement un hameau marchand offrant aux caravanes de marchands la possibilité de repos et d´échange des marchandises.
Trnava fut la premiere ville sur le territoire de la Slovaquie qui recut les privileges de ville
royale libre par le roi de la Hongrie Béla IV en 1238. Il acheta Trnava et le territoire a l´ouest
de la ville de sa tante Constance qui recut la ville en dot pour son mariage avec Premysl Otakar I.
Pendant la premiere moité du XIII siecle, Trnava commenca a dresser ses fortifications.
Ses remparts et ses portes, la douve et l´ensemble du systeme raffiné de défence hydraulique
en firent une forteresse imprenable.
Alors que les vestiges plus anciens proviennent des alentours de la ville, les vestiges du moyen age
sont concentrés sur le territoire de la cité historique.

Parmi les vestiges médievaux sont remarquables
les dépôts des monnaies d´argent et une vaste gamme d´artefacts de céramique, de verre, du cuir,
de bois et de pierre, donnant une large information sur la culture matérielle de la ville médievale.
Le sceau de la ville de Trnava apparait dans la 2 moitié du XIII siecle. Une image de l´Espace est representée a l´intérieur d´une roue a six rais et au milieu du roue se trouve la tete du Christ Pantocrate – Seigneur de l´Espace comme sur les icônes byzantins. Dans le secteur de la roue sont
situées les lettres grecques « alfa et oméga », le Soleil et la Lune ; plus tard y apparurent aussi
les lettres « r,t,c,p,f » complétant la symbolique autour du Christ qui dit en parlant de lui-meme :
Je suis L´Alfa et l´Oméga, le Soleil et l´étoile brillante du matin, le début et la fin.
Les armoiries de la ville c´est une roue dorée a six rais sur un écu bleu. La tete du Jesus Christ
se trouve au milieu de la roue et entre les rais il y a des symboles : les lettres «alfa et oméga »,
la Lune, le Soleil et les lettres « X,P » - initiales du mot CHRISTOS. C´est une des plus beaux
symboles de l´héraldique européenne.
Les autres rois de Hongrie élargirent la situation privilégiée de Trnava en lui offrant d´autres
privileges. Petit a petit, la ville s´appropria des villages vassaux – Hrnèiarovce, Brestovany,
Modranka et Ružindol.
Au moyen age, des ordres religieux s´installerent dans la ville, les clarisses et les franciscains
d´abord, suivis des dominicains. La ville de Trnava offrait un abri hospitalier aux délibérations des rois de Hongrie. (En 1327, Charles Robert y conclut avec Jean de Luxembourg l´Accord des Florins d´or et des Gros de Boheme. Aussi le mariage le Louis, fils de Charles, aves Anne, fille de Jean de Luxembourg,
y eut lieu. En 1360, Louis I, roi de Hongrie, et Charles IV, roi de la Boheme, signerent un pacte
d´amitié a Trnava.

Les séjours du roi Louis I a Trnava furent fréquents et c´est la qu´ il mourut
le 10 septembre 1382.)
De cette période gothique date la majestueuse maison de Saint Nicolas et l´église de Sainte Hélene.
Pendant l´été 1432, la forteresse de Trnava fut occupée par les hussites qui l´avaient prise par ruse.
En 1466, la ville fut en partie détruite par les freres moraves et, en 1469, pour la plus grande partie,
par des incendies.
Apres la victoire des Turcs a Estergom en 1543, l´Archeveque et le Chapitre quitterent leur ancien
siege pour s´installer a Trnava pour environ 300 ans.
Au XVI siecle Trnava fut rendue célebre par les personalités qui y travaillerent pendant un certain temps : L´archeveque Mikuláš Oláh qui accueillit l´arrivée des jésuites et inaugura le séminaire,
Ján Sambucus – philosophe, collectionneur d´anciens manucsrits, médecin et historien, mécene
de nombreux talents, Mikuláš Telegdi qui fonda une imprimerie dans la ville.
Au XVII siecle, Trnava devint déja un important centre de commerce, de la production agricole,
viticole et artisanale.
Mais au meme siecle, Trnava recevait un coup apres l´autre pendant des émeutes contre les Habsbourgs de Štefan Bocskay, Gabriel Bethlen, Juraj Rákoczi, mais notamment pendant
l´insurrection de Imrich Thokoly ou la ville tomba en cendres, tuant dans ses flammes presque
4 000 personnes.
Il est difficile de croire que la ville ait pu devenir le centre culturel de la Hongrie pendant ce siecle
malheureux. En 1635, le cardinal Pétér Pázmány inaugura l´Université de Trnava, d´abord avec ses
facultés des Lettres et de Théologie, suivies plus tard par les Facultés de Droit et de Médicine.
L´Université fut destinée a toute la Hongrie, grace a sa langue d´enseignement – le latin, mais
évoluant dans un milieu slovaque qui la subventionnait économiquement. La moitié des professeurs
et étudiants furent Slovaques. L´Université disposait d´une riche bibliotheque, des archives, des collections ; elle avait un observatoire, une pharmacie, son propre jardin botanique, une riche collection d´oeuvres de musique utilisée par son orchestre, mais aussi une imprimerie productive.
Au XVIII siecle, en 1777, sur l´ordre de l´Empereur, l´Université fut transférée a Buda.
En 1792, le secrétaire du bureau de l´archeveque a Trnava, Anton Bernolák, constitua le siege principal de la Corporation savante slovaque.
Apres la bataille d´Austerlitz, Trnava fut traversée par les armes du maréchal Koutouzoff qui remercia personnellement la Mairie pour avoir nourri ses soldats et soigné ses blessés.
Au XIX siecle, en 1831, les citoyens de Trnava construisirent le théatre ou furent joués de grands opéras des le début.
Le premier chemin de fer reliant Bratislava a Trnava, construit dans les années 1838-1846 avait une traction par chevaux, la vapeur fut introduite en 1872.
En 1868 on construisit a Trnava la premiere grande entreprise industrielle agricole – la sucrerie.
En 1870 la Société de Saint Adalbert y fut fondée, et meme aux temps de l´oppresssion nationale,
quand Matica slovenská était fermée, elle maintenait la conscience nationale des Slovaques.
La cité historique de la ville fut sauvegardée meme pendant la traversée du front en avril 1945, pendant la seconde guerre mondiale.
Les plus grandes transformations de la structure architecturale historique survinrent apres la guerre, suite a la construction d´une architecture moderne et la banlieue vit naitre des quartiers tout neufs et
de nouvelles entreprises. Le nombre d´écoles secondaires spécialisées augmenta. A Trnava fut fondée la Faculté pédagogique
de l´Université Comenius, plus tard - la Faculté de la technologie des constructions méchaniques, et
en 1992 y fut ouverte a nouveau l´Université de Trnava. La ville dispose de sa scene dramatique permanente, de son musée abritant de riches collections et ses archives abritant des actes écrits depuis le XIII siecle.

Dans l´histoire de la littérature slovaque s´inscrivit le groupe de Trnava – M.Válek, A.Mihálik, V.Turèány, J.Mihaloviè et J.Stacho.
Depuis 1978 la ville devint le siege de la province religieuse slovaque avec son métropolitan.

Les monuments historiques de Trnava

La cité historique de Trnava a passé par un long processus au cours de sa formation.
A ses débuts, l´urbanisme de cette ville médiévale fut influencé par les conditions naturelles.
La création du hameau marchand présumé autour de l´église de Saint Nicolas fut déterminée par le carrefour des routes importantes du commerce.
L´attribution des privileges a la ville royale libre au XIII siecle fut pour Trnava une impulsion a son immense essor. Les fortifications municipales ont délimité un territoire exceptionnellement vaste a la ville, presque suffisant a son développement jusqu´a la fin du XIX siecle.
Trnava comme ville de colonisation fondée sur une plaine, a une forme rectangulaire de ses fortifications presque réguliere. La superficie – 56 ha faisait de Trnava une des plus grandes villes
de l´Europe centrale au XIII siecle. Au début, la structure de fortification fut constituée de 35 tours
en briques distantes de 60 a 120 metres entre elles et reliées par un rempart de terre et de bois.
Plus tard , les tours prismatiques a quatre niveaux, sur un plan carré, furent construites en briques et
les murs d´une épaisseur de 2 metres en briques cuites (ils n´étaient pas enduits mais jointoyés). Sur les murs avant et latéraux, il y avait une grande barbacane a fente. Les fortifications ont compté
quatre portes et par chacun des quatre entrées de la ville, il y avait un pont sur la douve. Pendant la deuxieme phase de construction (XIV siecle) les remparts d´origine en terre et en bois furent remplacés par des murailles en briques de 10 metres de hauteur et de 2 metres d´épaisseur.
Au XVIII siecle, lorsque la fonction de défense des fortifications fut dépassée, on commenca a construire contre les murs intérieurs de petites constructions, ou a démonter les fortifications pour
obtenir le matériau de construction. Probablement a cause de la largeur insuffisante du passage,
les portes furent demolies au XIX siecle. Malgré de nombreuses interventions négatives, une assez grande partie des fortifications a été conservée jusqu´a nos jours et elles sont aussi réconstruites.
Grace a la bonne qualité de la terre pour la fabrication des briques et au manque de pierres a Trnava,
souvent les batiments en briques furent construits a l´intérieur des fortifications. Les constructions
se concentraient autour des deux voies de communication (actuellement les rues – Kapitulská, Hlavná, Štefánikova, Hviezdoslavova, Halenárska).

La ville n´avait pas encore de rues continues.
Du XIV au XVI siecles, la structure urbaniste de la ville comportait déja deux places – plus ancienne, située pres de l´Eglise de Saint Nicolas et l´actuelle place de la Sainte Trinité.
Un phénomene marquant de la silhouette de la ville médiévale furent les églises et les ensembles
de monasteres ( l´église paroissiale de Saint Nicolas, l´église de Sainte Hélene, l´église des franciscains, des clarisses et des dominicains avec le monastere) situés sur le pourtour de l´agglomération urbaine en proximité des remparts.
Au XIV siecle, Trnava surpassait, par la quantité et la qualité artistique de l´architecture sacrée,
les autres villes hongroises. Le style typique pour cette période fut le style gothique. Le plus grand mombre de détails gothiques se sont conservés dans les caves des maisons qui n´ont pas été totalement détruites par les reconstructions ultérieures et dans l´Eglise de St. Hélene. L´architecture bourgeoise fut reconstruite apres les grands incendies ou remplacé par de nouvelles
constructions. Le type de batiment a étage se répandit, avec une porte cochere, dont les pieces étaient situées sur un côté, mais plus souvent des deux côtés du passage. Sur les murs latéraux
des passages se sont conservées des niches servant au repos – les coussieges.
Au XVI siecle, la renaissance enrichit la silhouette de la ville par la Tour municipale.
A cette époque on construisit l´ensemble du monastere des Pauliens avec son église et parmi
les ouvrages les plus importants il faut mentionner le Séminaire d´Oláh et le Palais archiépiscopal.
Les XVII et XVIII siecles sont gravés dans l´urbanisme et dans l´aspect général de la ville d´une
maniere décisive. Le style typique pour cette période fut le baroque de Trnava. L´ensemble de batiments universitaires avec l´Eglise de Saint Jean Baptiste dans la construction historique laissa une empreinte apparente jusqu´a nos jours a la ville. L´intérieur de la ville fut enrichi par des groupes de sculptures de grande valeur (les ensembles sculpturals de la Sainte Trinité et de Saint Joseph). On a construit aussi le Couvent des Ursulines.
Sur les facades des maisons bourgeoises Renaissance se sont conservés quelques détails, mais malheuresement, aucune des attiques originales ne s´est conservée. Au lieu de la décoration utilisée
dans d´autres localités, a Trnava on utilisait plus souvent une technique plus simple – la peinture
des motifs géometriques et ornamentaux.
Vers la fin du XVIII siecle, les citoyens de Trnava fonderent des jardins au –dela des remparts de la ville avec des pavilons d´été. L´un d´eux – le Pavillon du classicisme – Spiegelsaal datant
de 1799, donna son nom au nouveau quartier a l´extérieur des remparts.
Au XIX siecle, la période du classicisme n´a pas laissé de traces profondes sur l´image de la ville.
Ce sont plutôt des ouvrages isolés, d´une certaine importance, qui furent modifiés (Petit Hôpital et
L´Hôtel de ville). La reconstruction de l´auberge a donné naissance au Théatre – le premier batiment en pierre sur le territoire de l´actuelle Slovaquie.

Pour les victimes de l´epidémie de choléra, la chapelle, dite Chapelle de choléra fut construite en 1836. Au XIX siecle, remontent également les deux synagogues de Trnava et pendant la seconde moitié du siecle de nombreuses facades de maisons bourgeoises furent modifiées et simplifiées.
Pendant le XIX , mais surtout au début du XX siecle Trnava commence a dépasser ses remparts.
La période entre les deux guerres est charactéristique pour les ouvrages fonctionnalistes (Maison
Evangélique, la Caisse Mutuelle Agricole, la Banque Paysanne).
Le processus de désintegration du centre de la ville commenca apres la seconde guerre mondiale.
L´état des maisons bourgeoises mal entretenues a provoqué de nombreuses démolitions.

Les plus anciennes routes de la ville

Rue Hlavná – Place Trojièné námestie – Rue Štefánikova
Le long de la partie ouest de la cité historique mene l´une des arteres de Trnava, constituée dans les premieres périodes de la construction de la ville
.
Dans la rue Hlavná on trouve les monuments suivants:
Eglise de Sainte Hélene (Eglise d´hôpital) fut construite a peu pres au XIV siecle en proximité des remparts de la ville. Vers la fin du XVI siecle, le batiment fut endommagé par l´incendie et
au XVIII siecle, il fut agrandi par des chapelles latérales. Au-dessus du portail principal, il y a trois
niches ornées de réseaux. La niche centrale abrite une sculpture de pierre de Sainte Hélene réalisée
vers 1400. Le maitre-autel néo-gothique dans le sanctuaire date du XIX siecle. L´autel latéral de l´Homme de la douleur date d´environ 1700 et ses ailes néo-gothiques d´environ 1500.
L´autel latéral de la chapelle nord, consacré a Notre Dame Noire date du XVIII siecle.
Petit Hôpital est situé immédiatement pres de l´Eglise de Sainte Hélene. Vers la fin du XIII ou
au début du XIV siecle c´était une construction a étage inhabituellement grande pour un hôpital municipal. Au moyen age, le batiment fut agrandi vers l´église, plus tard la réconstruction baroque fut importante et au XIX siecle, il fut relié avec le batiment voisin, il a recu une construction avec
une vaste facade Empire.
Maison No 2- le batiment est aujourd´hui le dernier représentant de maison bourgeoise avec une cour a arcades style Renaissance avec des colonnes Toscanes en pierre a l´étage.
Maison No 5 –se distingue par une rare complexité de l´évolution au moyen age.

L´étape la plus ancienne remonte aux débuts de la construction des premiers batiments en maonnerie a Trnava
et porte les traces caractérisant toutes les premieres maisons bourgeoises. Au XIV siecle, la maison
fut agrandie; dans la période de la Rénaissance et baroque, le batiment fut modifié a plusieurs reprises. Les locaux originaux du rez-de-chaussé devinrent des caves. La derniere reconstruction
de la facade principale vers la fin du XIX siecle donna une valeur artistique indéniable.
Hôtel de ville – la premiere mention de l´Hôtel de ville remonte a 1413, la deuxieme date de 1534 et le situe en dehors de la place, ce qui est différent des autres villes slovaques.
Le complex modifié plusieurs fois conserve les maisons du moyen age. Dans le sous-sol de cette maison se trouvent des voutes d ´aretes avec des nervures en briques et clefs de voute en pierre.
Dans la cour sont situées la prison et la chapelle. Dans le pignon de la chapelle furent placées les armoiries de Trnava, datées 1544. L´année 1791 fut le début de la reconstruction de l´Hôtel de ville
en style du classicisme. Le portique a colonnes toscanes saillie devant la facade frontale porte
un chronogramme qui signifie:“ Fondé des l´origine pour la justice publique et la securité.“
Au début du XX siecle , les formes du style nouveau et le décor typique ont raffiné l´aspect de l´Hôtel de ville ; l´avant-corps central a été décoré de motifs en style d´art nouveau. Place de la Sainte Trinité
Au XVI siecle, la place fut occupée par le marché municipal. L´image de la place changea brusquement au XX siecle suite a la démolition des maisons bourgeoises a son angle nord –est.
Dans l´une d´elles, sur les lieux de l´actuel batiment de la poste, décéda le roi Louis I.
La construction de la Maison de la culture dans les années 1980 exigea de nouvelles demolitions
des batiments anciens au sud de la place.Au nord on conserve une range continue de maisons medievales d´origine.
La tour de la ville – de peur du danger Turc imminent, sur l´initiative de la ville, une tour de guet fut construite en 1574. Il est cependant possible qu´une tour y existat au moyen age déja.
Les angles Renaissance furent décorés par des illusions de pierre taillée. La construction carrée se termine par un chemin de ronde et un dôme en forme de bulbe du XVIII siecle. Sur son sommet se trouve la sculpture dorée de l´Immacule.
Groupe de sculptures de la Sainte Trinité – date de 1695.

Le groupe de sculptures comporte un socle, un tombeau en forme de roche et une colonne avec la sculpture du couronnement de la Vierge par la Sainte Trinité.
Le théatre – le batiment fut créé par les modifications successives de l´ancienne auberge
Chez l´Aigle Noir. Pendant la premiere étape de la reconstruction la salle de danse en bois dans
la cour fut remplacéé par une salle de théatre. L´auberge disparut lors de la derniere modification
dans les années 1950. Le pignon décoré sur la facade du théatre porte l´inscription en latin
signifiant en traduction : Le conseil municipal et les habitants de Trnava ont édifié cette Maison
de Thalie..

Rue Štefánikova
La forme historisante des facades, prédominant, a l´intérieur de la rue, nous empeche de penser que la plupart des maisons datent du moyen age. C´est la que se conserva, en comparison avec les autres
espaces de la ville, le plus grand nombre de détails médievaux, tels que les portiques d´entrée en pierre et les niches en maonnerie recevant des luminaires – surtout dans les caves des maisons
No 44,41,38,37,36,33.
Eglise de la Sainte Trinité - jésuite - Les Trinitaires vinrent a Trnava en 1712. Ils construisirent le monastere et plus tard aussi l´église. Apres l´interdiction de l´ordre, l´église et le monastere furent
donnés aux jésuites. Ils réparérent l´église, pour construire en annexe la chapelle de St.Joseph en 1900 La facade a deux tours est néo-gothique. Le maitre-autel de la Sainte Trinité date des années 1755-7
et au milieu de l´architecture a colonnes se trouve le tableau de la Sainte Trinité avec les fondateurs
de l´ordre des trinitaires rachetant des serfs. Les autels latéraux sont a colonnes le plus souvent,
avec un tableau ou une sculpture au milieu. Ils datent de la moitié du XVIII siecle. Ce sont:
L´autel de Sainte Croix, L ´autel de Sacré Coeur, et L´autel de Coeur immaculé de Sainte Vierge du XVIII siecle qui comporte un cercueil en verre sur la table d´autel avec les reliques des martyrs de Košice et la copie du tableau miraculeux de Sainte Vierge de Regensbourg. L´autel est doré. L´autel de Saint Jean Népomucene, L´autel de Sainte Vierge, L´autel de la chapelle de Saint Joseph. Rue Kapitulská – Place de Saint Nicolas – Rue Jeruzalemská
Dans la partie orientale de la cité historique se trouve la seconde artere de communication de Trnava.
Pres de l´Eglise de Saint Nicolas, la route s´ouvre pour constituer une place. On suppose que ce territoire subit la plus ancienne colonisation, avant l´ere urbaine, sous forme d´un hameau marchand. La place et la rue Kapitulská commencent a etre animées apres 1543, quand l´archeveché
d´Esztergom emménagea a Trnava.

La revitalisation du territoire fut commencée par Mikuláš Oláh,
archeveque et primat de la Hongrie. Au milieu de la Place de Saint Nicolas (en forme de broche) les citoyens de Trnava dresserent, sur les fondations d´une église romaine une église a trois nefs du type de basilique – Eglise paroissiale - Eglise de Saint Nicolas
La construction de l´église commenca dans la 2 moitié du XIV siecle et termina au XV siecle.
En 1630, on ajouta a l´église des chapelles latérales et plus tard on acheva la tour nord.
L´église est dominée par la facade a deux tours, avec un portail d´entrée baroque. Sur le pourtour de l´église, entre les piliers supports, se trouvent les fenetres gothiques d´origine.
Sur la corniche du revetement en bois des murs du sanctuaire sont situées les tetes des apotres,
des prophetes, de la Vierge, de Jésus, de Ste Elisabeth, de St Nicolas et les vases du classicisme.
La sacristie est séparée de la nef principale par un grand arc de triomphe. La nef principale, aussi que les chapelles laterales sont surmontées de voutes gothiques. Sur les clefs de voute de le nef principale sont représentés: le relief d´un aigle, le blason du roi Sigismond et les armoiries de Trnava. Le maitre-autel de 1776 est constitué seulement de la table d´autel et du tabernacle.
Les autels latéraux sont situés contre les mures frontaux des nefs latérales. Le plus ancien autel de l´église - L´autel de la Toussaint, fut réalisé dans la nef du sud en 1659.
L´autel de la Vierge dans la nef du nord fut réalisé dans un styl nouveau, en 1864.
Les autels lateraux des chapelles datent du XVIII siecle. Les chapelles du sud abritent les autels: du Bapteme de Christ, du Saint Sacrement, L´autel a colonnnes de Sainte Dorothée.
Dans les chapelles nord on trouve: L´autel du Calvaire, L ´autel de Saint Jean de Népomucene
et L´autel de Sainte Elisabeth ( Elle est en habit d´ordre, pas royal, en faisant le don a un mendiant)
Au nord de la nef, a la place de l´ancienne chapelle de la Sainte Croix, fut construite une nouvelle
chapelle baroque de Notre Dame de Trnava. Au milieu de l´autel a colonnes est situé le tableau
´´de Vierge bénissante, connu comme la miraculeuse Vierge de Trnava. Le culte du tableau se répandit au début du XVIII siecle ou la Vierge versait des larmes pendant des événements dramatiques – l´épidémie de peste.

Le tableau est porté par deux anges des deux côtés et au-dessous du tableau, on voit une procession a travers la ville avec le tableau da la Vierge
en 1710, apres laquelle la peste disparut. Sur les côtés de la chapelle sont situés Les autels de Sainte Thérese et de Saint Joseph datant du XVIII siecle. Les chapelles latérales abritent également de précieux épitaphes Renaissance et baroque et deux pierres tombales gothiques datant du XIV siecle.
A l´église se trouvent 3 fonts baptismaux: gothique en pierre situé a l´entrée, du baroque en marbre gris au milieu de la nef latérale sud, et du baroque tardif en marbre noir pres de l´arc de triomphe.
La chaire du XVIII siecle est décorée des reliefs de la vie de Christ, l´intérieur de l´église est
enrichi par les bancs sculptés du baroque. Palais archiépiscopal – fut construit comme résidence de l´archeveque Mikuláš Oláh en 1562.
Le palais comporte également une chapelle. L´ensemble abrite de vastes caves surmontées de votes en berceau. Séminaire Oláh – fut le premier séminaire de théologie et college de professeurs, construit en 1561
L´ouvrage a brulé avant d´etre achevé en 1566; en 1590 il fut reconstruit, mais il ne servait plus
de séminaire, il servait d´hospice a de vieux curés. Le batiment style Ranaissance a deux étages
a une facade simple. Plus tard y fut instalée la bibliotheque du chapitre et, depuis 1979, le Musée de la culture litéraire.

Nový pøíspìvek



Ochrana proti spamu. Kolik je 2x4?